HERITIERE DE MES VIES par Christine RZ

Il faut que les écrits circulent sinon ils meurent… 

C’est une première !!!     

Je publie le texte d’une femme de cinquante ans… Comme moi ! J’ai trouvé ses réflexions intéressantes et je vous le confie “brut de brut”. 

Rien ne vous empêche de me faire parvenir votre prose.C’est gratuit. 

Mot d’ordre absolu chez “Ruth et Noémie”, NE JAMAIS ENTERRER SES TRESORS !

 

TEXTE  REPRODUIT AVEC L’AIMABLE AUTORISATION DE L’AUTEUR

 

Quelle étrange étrangeté de prendre conscience qu’on a atteint 50 ans…

Étrange, lorsqu’on songe à sa vie passée, à son vécu, à ses rêves et à tout ce qui nous a construits…

Étrange, lorsqu’on se souvient de nos pensées d’autrefois. Pensées d’une enfant qui, du haut de ses 10 ans, s’imaginait que les personnes de plus 30 ans étaient des “vieux” ; que ceux qui en avaient 40 ans étaient “très vieux” et que les cinquantenaires entraient directement dans la catégorie des “vieillards” .

Étrange, car tandis que je suis arrivée à 50 ans, il m’est curieux de constater que mes pensées sont loin d’être celles d’une vieille personne ennuyante, oublieuse et résignée…

 

En réalité, à mon grand bonheur et à mon grand étonnement, je me vois pourvue d’un pactole de cinq décennies. Oui, la chose est sûre; je suis dépositaire et héritière de cinq décennies. 5 X 10 ans compressés dans mon système neuronal sous forme d’images intactes et de sensations encore actives.

Bien entendu, je n’ai plus l’exact souvenir de ce chemin parcouru durant 50 années. Les choses sans véritables importance se sont effacées, mais l’essentiel est toujours là, bien présent et vivant !

Malgré ma mémoire passoire, j’ai en moi le souvenir de cinq Christine. Ainsi, il me semble qu’il y a à peine une semaine, ma copine Nelly, âgée de 10 ans, frappait à ma porte et me proposait de jouer à la Barbie dans le local à vélos. Local où personne ne mettait jamais de vélos et qui donc, nous servait de salle de jeux. En me replongeant quelques secondes dans cette période, j’ai la conviction que si Nelly revenait toquer, là, maintenant, à ma porte, j’aurais le cœur qui battrait la chamade et me hâterais de la rejoindre. Le ressenti et le désir de la Christine de 10 ans n’ont pas disparu…

Je suis encore et toujours l’adolescente qui, châle noir sur la tête pour se faire de longs cheveux, se trémoussait devant la glace de son armoire et faisait son numéro de charme à un gars imaginaire. J’ai l’impression que quelques jours à peine se sont écoulés depuis que, riant du haut de mes 20 ans avec les potes, je partageais avec eux de délicieux délires à la terrasse d’un troquet.

La Christine trentenaire, mère de deux petites filles et consacrant sa vie à son foyer est, elle aussi, toujours présente en moi. En me concentrant un court instant, je sens encore la main minuscule et tiède de mes enfants qui serraient la mienne.

Christine et ses 40 ans ne m’ont pas davantage quittée. Celle qui, pensant avoir réussi sa vie en étant chef d’entreprise, trouvait une ambition et un accomplissement bien plus grands en la personne de Jésus-Christ. Cette Christine- là me touche et je l’aime de façon plus particulière.

 

Oui, je dois bien me l’avouer, je ne suis pas tout-à-fait une femme de 50 ans telle que je le croyais il y a de longues années en arrière dans ma cervelle immature. Je constate et j’admets que je n’ai pas de pensées propres à la cinquantaine ni même un regard radicalement différent sur la vie ; j’ai simplement un tout petit plus de recul sur les choses et un supplément de connaissances sur les gens, mais c’est tout…

C’est tout…

Oui, je suis simplement autre ; simplement à une autre étape de ma vie ; à une autre étape de mon développement. Je suis simplement une femme qui évolue avec cinq décennies en elle. Une femme qui vit avec cinq Christine sur lesquelles je pose un regard attendri sans jugement ni mélancolie. Cinq Christine et cinq étapes différentes dont j’ai gardé de vivaces émotions ainsi que des désirs inhérents à chacune.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page