Rss

SOUFFLE DE VIE ET CREATIVITE

Dieu a déposé en vous la vie, ce souffle…

Pour créer… Comme Lui ! 

« Car je suis plein de paroles, L’esprit me presse au dedans de moi;

Mon intérieur est comme un vin qui n’a pas d’issue, Comme des outres neuves qui vont éclater.

Je parlerai pour respirer à l’aise, J’ouvrirai mes lèvres et je répondrai.

Je n’aurai point égard à l’apparence, Et je ne flatterai personne;

Car je ne sais pas flatter: Mon créateur m’enlèverait bien vite. »

 

Job 32 : 18 à 22

Je ne veux pas écrire pour faire du nombre, pour avoir un tableau de chasse et me débattre avec ce besoin forcené que nous partageons tous dans notre humanité : celui d’être approuvée et applaudie à tout prix…

Ceci dit : bien entendu, j’aime qu’on m’encourage, que  mes amis me fassent signe, mais ce n’est pas parce que je produis qu’ils doivent le faire, c’est parce qu’ils m’aiment comme je suis.

Je ne renoncerai pas. Et même si les paroles de mépris, de condamnation viennent frapper ma maison comme un torrent débordé, je poursuivrai mon chemin.

Il m’a faite pour sa gloire. Comme vous.

Née en 1957, je suis le produit des avancées de la science et de sa Volonté. Car aucun humain ne voit le jour sans que le Tout-Puissant ne place le souffle, le « pneuma » en lui, et cela bien avant son arrivée sur cette planète en tant qu’être différencié.

« Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient et sur ton livre étaient  inscrits tous les jours qui m’étaient destinés avant qu’aucun d’eux n’exista ». PSAUME 103

Ma mère a perdu deux enfants avant de me mettre au monde. Elle a connu la déception, l’angoisse mais désirait  tellement un enfant qu’elle a accepté le traitement draconien que le professeur B, lui a prescrit.  J’ai gardé les ordonnances qu’elle avait conservées précieusement. Comme un signe.

Maman devait se présenter régulièrement à des dates précises pour subir des examens et des injections d’hormones.  Je ne peux pas imaginer la dose de stress qu’elle a subi. En avril, soit au quatrième mois de grossesse, le professeur a décrété « le repos en chambre » jusqu’au terme fin  octobre. Mai, juin, juillet, aout et septembre. Cinq  mois interminables  d’attente et de précautions.

Je suis née dans un ascenseur, très vite. J’ai failli naitre en pleine rue, un soir d’automne mais maman terrifiée a retenu la vie au risque de m’étouffer !

Elle était seule à la maison quand les contractions ont commencé. Mon père était parti chez ma grand-mère chercher un sac de pommes de terre et il est revenu à 10h du soir. A l’époque, il n’y avait pas de portable…

Elle n’a pas pu retenir la vie.

Je sais qu’elle m’a aimée, qu’elle m’a désirée. Elle a fait ce qu’elle a pu avec ce qu’elle était  et ses propres choix, ses fragilités ont grandement influencé ma petite enfance.

Je suis une survivante mais bien vivante ! Et vous ?

Je mesure le prix de la vie. La valeur d’une petite graine.

Je suis cette graine fragile, qui meure et renait pour porter du fruit en sa saison. Parfois, je me décourage en voyant le chemin qui se resserre, le sentier qui monte.

Je voudrais retenir mon souffle pour mieux me concentrer mais je sais que c’est dans les moments de grande tentation, de grande souffrance, que je dois aspirer le pneuma sans lequel, comme l’enfant nouveau-né, je ne peux vivre.

C’est pour libérer ce souffle, que j’écris.

Pour libérer la petite fille joyeuse et insouciante que je n’ai pas connue. Pour découvrir ce que je suis en LUI.

Il n’y a pas d’autre raison.

Je me donne à vous dans ma faiblesse et je remercie Dieu de m’avoir faite ce que je suis et de m’avoir portée sur ses ailes  jusqu’à aujourd’hui.

Alors je peux dire à mon Dieu qui m’a donné et redonné la vie et ce n’est pas un slogan : merci pour la Vie !

Recevoir la Vie pour la donner

Quelle valeur accordez-vous à votre vie, au souffle qui vous anime, à l’Esprit que Dieu a mis en vous, qu’il veut ranimer.

Laissez-vous animer, laissez-vous transformer, laissez-vous inspirer pour pouvoir à vivre une vie inspirante.

Car si vous vivez, alors vous serez transformés à son image, capables de créer, d’être des témoins.

Les mots ont un pouvoir créateur.

Vos écrits, même imparfaits, surtout imparfaits, témoigneront alors de Son AMOUR à un monde assoiffé. Car vous laisserez enfin le souffle du Tout-puissant vous bénir pour bénir les autres.

 

Pour communiquer, retrouvez-moi sur la page facebook de Ruth et Noémie.

https://www.facebook.com/RuthetNoemie

Pour découvrir ma page auteur et mon premier roman, bienvenue sur http://unamourextravagant.fr/

Comments (2)

  1. Jullien Catherine

    Très bonne initiative , je vous encourage et vous bénie.

    • Merci pour cet encouragement. J’espère pouvoir aider les chrétiennes à aborder l’écriture avec courage et détermination car la parole reste un véhicule essentiel pour toucher le coeur, l’intelligence, les émotions de nos contemporains.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *