Comme un écho…

Oui, le texte publié par Myriam que je partage sur la page Facebook de Ruth et Noémie, ce texte, je dirai presque ce “manifeste” me fait pleurer. Parce que c’est un bilan honnête et lucide et un regard courageux avec ce supplément d’âme, ce frémissement d’une femme qui possède une capacité essentielle : l’empathie.

Comme mon amie Myriam, je vois et je ressens la souffrance de ceux et celles qu’on a méprisés. Je sais que le Seigneur est à l’œuvre pour réparer, redonner  quelque chose de neuf qui nous étonne et nous porte à la Crainte de son Nom.  J’ai le cœur serré à la pensée de toutes ces destinées brisées mais je sais qu’il est possible de se relever car la main de Jésus nous prend et nous soulève, nous propulse et nous guérit.

Il est là. Je le sais.

J’ai expérimenté sa Présence de toutes les fibres de mon être, vacillant et éteint, dans les profondeurs de la nuit, de la douleur de l’abandon, du rejet et de la trahison, dans l’agonie de la culpabilité et dans cette incrédulité mêlée d’horreur face à ma propre nature et au mal qui déchire ou salit  ceux qui nous sont chers, que nous croyons avoir aimés, que nous aimons sans doute encore ou toujours.

La guérison vient petit à petit ou par un clair matin : fulgurante révélation à cause d’un sourire, d’un geste tendre, d’un regard différent, d’une parole de vie jaillie d’une nième lecture de l’Evangile ou des Psaumes…

Il n’y a pas de théorie qui tienne face à la souffrance de mon prochain, face à ma propre peine, face au chagrin incommensurable, à la défiguration de la vie quotidienne par cette hideuse maladie appelée  dépression ou face la torture qu’inflige cette peur tenue, dégoulinante qui envahit nos poumons, nos entrailles….l’anxiété « généralisée » comme disent pudiquement les psys.

Certains naissent avec un capital de santé psychique, d’autres non. Certains vivent des épreuves qui nous tueraient, qu’on en peut imaginer traverser.

C’est un mystère. Je n’ai pas d’explication face au mal. Je n’ai que ma foi et la prière du “Notre-Père” en écho.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Retour haut de page